25 de noviembre de 2009

Saquemos brillo a nuestras bañeras

En unos días tendrá lugar la fiesta del sacrificio (عيد الأضحى), fiesta grande (العيد الكبير) o, de manera más popular, "fiesta del cordero".

Felicitaciones aparte, con este motivo me permito recomendar la lectura del artículo de Sadri Khiari titulado "Récurons nos baignoires, c’est bientôt l’Aïd el-Kebir!", publicado hace un año en el sitio web del Movimiento de los Indígenas de la República y que tiene poco que ver con la fiesta en sí y mucho con la percepción que se tiene de los musulmanes en Francia:

Tout dans l'affaire prouve d'ailleurs le crime prémédité. Et comme des millions de musulmans tuent des millions de moutons, on peut dire qu'ils sont coupables de génocide. Un génocide motivé par la foi, pratiquée selon des méthodes archaïques, en dehors de toute Raison d'Etat, s'achevant, en outre, par l'absorption des victimes, dans une cérémonie collective irrationnelle, c'est de la barbarie à l'état pur qui déshumanise ceux qui y participent. Ainsi, alors que le mouton est humanisé, le musulman est déshumanisé. En fait, en tant que criminel, il reste un être humain; en tant que barbare, il est un être humain d'avant la Modernité; il n'est donc plus tout à fait un être humain; il a juste suffisamment d'humanité pour qu'on le condamne. En fait, c'est encore plus compliqué que cela; car, égorger un mouton est ce qu'il y a de plus humain, que ce soit dans une baignoire ou ailleurs. Ce que nous reproche, en vérité, la bonne conscience occidentale, en dénonçant notre inhumanité, c'est bien plutôt d'être trop humain et de leur renvoyer à la face leur propre déshumanisation, produite par cette modernité dont ils tirent tout leur orgueil.
Khiari ha publicado recientemente La contre-révolution coloniale en France. De de Gaulle à Sarkozy.

0 comentarios :

Publicar un comentario en la entrada

No se permiten comentarios anónimos. El autor del blog se reserva el derecho a rechazar cualquier comentario que considere inadecuado, aunque no por ello se hace responsable de las opiniones vertidas por terceros en los admitidos y publicados.

Si lo desea, también puede dejar su comentario en la página del blog en Facebook.